Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 23:04
Le transept sud de la cathédrale réserve d'autres surprises encore. Par exemple, pas moins de six représentations du temps qui s'écoule sur cette façade.
Et si nous les regardions d'un peu plus près ?
Il y en a une que vous avez certainement de suite remarquée...

"Le jeune homme au cadran"
(cadran dit "canonial" : il règle le début des offices de la cathédrale)


Au sommet du fronton : trois "cadrans de Dasypodius"

Au dessus de l'horloge astronomique, intégré dans une balustrade :
"l'astrologue au cadran"


Détail de "l'astrologue au cadran".

Ce vieillard figé et accoudé qui semble nous dire :
"Hé... là-en bas !
Mais pourquoi êtes-vous si nombreux à courir tout le temps ?
Pourquoi vous presser autant : vous ne le rattrapperez jamais !
Faites comme moi : sachez le prendre de temps en temps...
"

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 22:53
De passage à Strasbourg, je ne manque jamais de faire une pause du côté de la cathédrale.


Et chaque fois, je me laisse surprendre par son incomparable beauté.
Alors je prends le temps, j'admire... et je découvre encore.

Dernièrement par exemple, près du portail du transept sud, cette statue :

J'ai remarqué alors le plan que ce personnage tient en main.
"Certainement un bâtisseur... tiens, il y a une gravure sur son parchemin ?"
J'ai zoomé :

Il n'en fallait pas plus pour attiser mon éternelle curiosité ! Qui était cet homme ?
Je me suis donc documentée pour trouver ceci : il s'agit de Maître Erwin, le premier Werkmeister -maître d'oeuvre- (le terme d'architecte n'était pas utilisé au XIIIe siècle) dont le nom apparaît en 1254 dans les textes. Ce n'est qu'à partir de cette date que les noms des personnages ayant oeuvré à la cathédrale seront connus.

"Maître Erwin (1244-1318) semble avoir donné le jour à une véritable dynastie de maîtres d'oeuvre, tailleurs de pierre et maîtres carriers. C'est sans doute son fils, maître Johannes, qui lui succède jusqu'en 1339, puis, très probablement, l'un de ses petits-fils, maître Johannes dit Gerlach (1341-1371), qui prend la succession à son tour."
Source : "La grâce d'une cathédrale", éd. La Nuée Bleue-2007

Pour finir, cette statue est le fruit du travail de Philippe Grass. Elle date de 1866.
Partager cet article
Repost0