4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 16:19

Tout commence avec un beau pied de fenouil qui pousse dans un coin du jardin et qui est en pleine floraison...

P1180012

Depuis des années, Papa -en bon italien qu'il est- a toujours eu du fenouil dans son potager. Enfant, les belles journées d'été, il me confiait la tâche de couper les ombelles que je devais ensuite déposer, tête à l'envers, dans un cageot recouvert au fond de papier journal. "Et tu feras ce travail tôt demain matin. N'oublie pas : dès qu'il n'y aura plus de rosée tu prendras les bons ciseaux et tu iras couper les fleurs que tu laisseras sécher ensuite au soleil. Et s'il y a de la pluie plus tard dans la journée, surtout pense à rentrer le cageot à la cave ! Tu feras attention aux abeilles aussi, tu sais qu'elles sont attirées par le fenouil."

Après quelques jours de séchage naturel, il fallait ensuite retirer les ombelles desséchées puis récupérer les fleurs précieuses tombées sur le journal. Cette dernière opération était celle que mon père se réservait. Lui seul savait bien le faire... mais je n'étais jamais loin pour ce moment-là. "Peut-être qu'il me laissera faire aujourd'hui ?"


Quelques petites dizaines d'années plus tard, voilà donc que nous avons nous aussi un fenouil. Aussi, l'autre matin, profitant enfin de la promesse d'une belle journée estivale je me suis arrêtée dans ce coin du jardin, devant ce pied couvert d'ombelles. Et le souvenir m'est revenu... Ni une ni deux j'ai cherché un cageot, du journal, une bonne paire de ciseaux. Je me suis efforcée de ne pas effrayer les abeilles...

P1170990

 

P1180007

 

J'avais oublié l'odeur anisée si forte des fleurs fraîchement coupées. Je retombais en enfance... Cueillies, je les ai placées comme il fallait dans le cageot déposé sur la terrasse ensoleillée.

P1180020

 

Le soir-même, Papa est passé à la maison. Tout de suite il a remarqué les fleurs qui séchaient. "Mais pourquoi tu en as fait ? Tu sais bien que j'en ai ! Regarde : je t'en ai apporté deux flacons !" Je n'ai pas répondu. Lui aura-je volé ce qu'il considère comme un privilège ? Son privilège ? J'ai alors réalisé combien cette récolte lui est précieuse.

P1180046

 

Précieuse autant pour lui que pour moi maintenant... !

P1180163

 

P1180180

Si vous ne connaissez pas cet aromate, vous vous demanderez peut-être comment l'utiliser.


Dans ma famille, nous l'avons toujours employé dans les recettes italiennes de papa. Et comme je suis "partageuse" les voilà. A vous d'en faire ce que vous voudrez !


- Les fegatelli (mini roulades de foie). Sur la tranche de foie étalée déposer une feuille de laurier, parsemer d'une pincée de fleurs de fenouil, bien poivrer et saler. Rouler la tranche de foie, la couper en plusieurs tronçons. Lier la roulade avec de la ficelle de cuisine puis rissoler dans de l'huile d'olive. Vers la fin de la cuisson, saler et poivrer encore en ajoutant une nouvelle pincée de fleurs.


- Les pommes de terre au fenouil. Faire sauter à l'huile d'olive dans une poêle les pommes de terre épluchées et coupées en grosses frites. Vers la mi-cuisson, ajouter du gros sel, du poivre, une bonne pincée de fleurs.


- Le lapin au fenouil. Réserver d'abord le foie du lapin. Le couper en tout petits dés et laisser macérer dans de l'huile d'olive en ajoutant deux belles pincées de fleurs, des lamelles de deux-trois gousses d'ail, du sel du poivre. Saler et bien poivrer l'intérieur du lapin. Le farcir ensuite avec une bonne poignée de brins de fenouil préalablement trempés dans l'huile d'olive puis ajouter le foie mariné. Faire tenir le tout avec des aiguilles de cuisson. Déposer le lapin dans un grand plat qui va au four. L'arroser d'huile (celle que l'on aura utilisée pour mariner le foie et tremper les brins de fenouil). Saler le tout et poivrer encore ! ("N'aie surtout pas peur de mettre du poivre. Vas-y largement ! Et quand tu crois que c'est assez : tu en rajoutes encore !" => Papa). Enfourner et laisser cuire jusqu'au moment où  lapin sera bien doré.

Partager cet article

Published by Bohnita - dans P'tits bonheurs
commenter cet article

commentaires

JACQUELINE/Mina 06/08/2011



Oh ma belle amie....que de souvenirs!!! Car cette récolte de fenouil nous la faisions aussi dans ma douce Algérie!!! Je revois ma grand mère la mettre dans des bocaux de terre cuite où
"séjournaient" des olives à peine cueillies et...cassées pour éviter l'amertume...Tu vois nous avons les meme racines! Et moi j'ai rejoins l'Italie car je savais que j'aurais retrouvé mon Pays.
D'ailleurs tu sais que ma vraie patrie c'est....la Méditerranée!!


Un bacione piccola !!



milaure 10/08/2011



mince alors pour une fois que je n'ai pas de fenouil au jardin!!!mais je vais garder précieusement ces conseils pour l'année prochaine. Bon weeke nd du 15 Aout.Bises



Yves 14/08/2011



Coucou bonjour merci pour ces belles recettes toutes mes amitiés je suis toujours randonneurs mais j'ai un compte Facebook qui me prend pas mal



JACQUELINE/Mina 25/08/2011



que fais tu? où es tu????


baci



mandragore 12/08/2012


merci pour les photos et les ptits commentaires plein de tendresse; c'est exactement ce que j'ai dans mon jardin, mais est ce que tu connais le nom exact de cette variété? d'avance merci

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog